Manifestation à connotation russe sous l’égide du service de la Culture de la Ville d'Ajaccio

Vendredi 3 Août 2018

 
Le service culturel de la Ville d'Ajaccio a inscrit à son programme de rentrée une remarquable manifestation qui s'articulera autour d'une exposition du peintre russe Oscar Rabine  (Оскар Яковлевич Рабин) et d'un récital de la prima donna Irina Dolzhenko, du Théâtre Bolchoï de Moscou.
Elena JOLY, par ailleurs journaliste et écrivain(e) russe vivant et travaillant à Paris, commissaire de l'exposition du peintre Oscar Rabine a bien voulu nous informer de cette remarquable séquence culturelle dont nous avons plaisir à vous communiquer la teneur. 

J.M
 
 
 


 

Manifestation à connotation russe sous l’égide du service de la Culture de la Ville d'Ajaccio

 
 
EXPOSITION OSCAR RABINE A AJACCIO – SEPTEMBRE 2018

 
Oscar Rabine est un peintre russe remarquable et un personnage légendaire. Il a traversé le 20° siècle soviétique et connu tous ses drames et bouleversements.
Ceux-ci ont marqué sa vision du monde, reflétée dans ses tableaux.
Le peintre a vécu deux vies bien différentes : une existence âpre en Union Soviétique, où il était harcelé, puis dont il fut banni, et une vie paisible et féconde à Paris.
Entre les bidonvilles de Lianozovo, dans les environs de Moscou, et l’atelier de peintre voisin du Centre Pompidou, attribué par Jacques Chirac à ce grand peintre russe exilé, le contraste était saisissant. Dans les années 1960-70, Oscar Rabine fut l’étendard et le leader des peintres dits non-conformistes de l’« École de Lianozovo ». Leur première et unique exposition, organisée par Oscar, fut écrasée par les bulldozers ! Lui-même, d’ailleurs, faillit passer sous l’un d’eux…
En 1978, au cours d’un voyage à Paris accordé par les autorités, sa femme et lui furent, à l’instar de Rostropovitch, privés de leur passeport soviétique. Sa nationalité russe lui fut rendue en 1990. Et il y a quelques mois, l’ambassadeur de Russie Alexeï Mechkov a remis solennellement au peintre son nouveau passeport.
La première période de sa vie était caractérisée par des œuvres à dominante sombre, rappelant la réalité de l’URSS de ce temps. Le hareng et la vodka en étaient les symboles. 
La deuxième période est beaucoup plus lyrique, on voit apparaître dans ses tableaux des couleurs plus vives, le champagne, les scènes de la vie parisienne, et même quelques fleurs. Mais ses œuvres présentent toujours deux plans. Au premier une nature morte, au deuxième un paysage. Les contrstes du sombre et du clair, 
une lueur rougeâtre plus ou moins intense, comme un espoir dans l’avenir heureux, sont frappants. Il y a toujours, dans ses œuvres, une idée et un sens à découvrir.
Une œuvre d’Oscar Rabine est immédiatement reconnaissable, tant le style du maître est personnel et unique. Pourtant, il s’inscrit dans les traditions des meilleurs peintres russes du début du 20ème siècle, tels que Chagall ou Soutine.
Oscar Rabine a été exposé dans les plus célèbres galeries du monde : de la Grosvenor Gallery en 1965 au Grand Palais en 2018. En Russie, de nombreux livres et films documentaires lui ont été consacrés.
Du 15 au 27 septembre 2018, les visiteurs de l’Espace Diamant, à Ajaccio, pourront admirer quelques-unes de ces œuvres hors du commun, ainsi que des tableaux de Tatiana Lysak-Polischuk, son épouse, peintre talentueuse, quoiqu'au style totalement différent.
 
                                                                                                                        Elena JOLY
                                                                                                                        Commissaire de l’exposition





Corse Matin île - jeudi 13 septembre 2018


"Dès que j'ai découvert la Corse..."

 
C'est avec sa première épouse, aujourd'hui décédée, que l'artiste découvre pour la première fois la Corse. "Ce fut un choc. J'ai été bouleversé par tant de beauté réunie en un seul lieu. Nous y sommes revenus assez souvent. Et aujourd'hui encore, avec Tatiana, qui est devenue, il y a quatre ans, ma femme, je continue à faire cette sorte de pèlerinage. "
Et dans l'idée d'Oscar Rabine chemine l'ambition de réussir à monter une exposition à Ajaccio. Ce ne fut pas chose aisée mais grâce à la volonté du commissaire de l'exposition, Elena Joly et du soutien sans faille de l'Ajaccienne Sylvaine Zevaco, le miracle a lieu.
Mais cette première exposition n'aurait pas été possible sans le maire de la cité impériale, Laurent Marcangeli, qui avec Simone Guerrini, l'adjointe à culture, ont finalisé le projet.
Laurent Marcangeli  a tenu hier, lors de la conférence de presse, à préciser que sa femme a des racines russes par son grand-père. Et au-delà de cet événement artistique, Oscar Rabine a vécu à Ajaccio une expérience difficile. C'était il y a un an.
"Je suis tombé malade. J'ai été hospitalisé à l'hôpital de la Miséricorde puis j'ai fait de la rééducation au centre du Finosello. Ce fut un moment très pénible mais à cette occasion, j'ai pu me rendre compte combien l'âme insulaire avait en elle une vraie solidarité. J'ai ainsi rencontré des médecins, des infirmiers, des kinés et bien d'autres personnes qui m'ont ouvert leur cœur. Je leur en suis éternellement reconnaissant.
 

 







 

Mentionnons que  le vernissage de l'exposition
d'Oscar RABINE et Tatiana LYSAK-POLISCHUC s'est déroulé en présence de
son excellence Monsieur Alexei MECHKOV, Ambassadeur de Russie.
 

 
Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu
@VilledAjaccio  Cità d'Aiacciu  CitadAiacciuTv  citadaiacciu

 

 

RÉCITAL : IRINA DOLZHENKO, SOLISTE DU BOLCHOÏ VENDREDI 21 SEPTEMBRE BILLETTERIE EN LIGNE
Cuncertu di IRINA DOLZHENKO à u Spaziu Diamanti u 21 di sittembri à 7 ori è mezu di sera
Espace Diamant
21 septembre 2018 à 19h30
 
 
Billetterie
https://www.corsebillet.co/Recital-IRINA-DOLZHENKO_a945.html 
+ points de vente affiliés https://www.corsebillet.co/Points-de-Vente_r26.html 


Irina Dolzhenko a été distinguée du plus prestigieux des titres russes, "Artiste du peuple de Russie".
Extraordinaire mezzo-soprano, elle s'est produite dans les plus grands théâtres du monde : France, Suède, Italie, Japon, Israël...
Ses airs fétiches sont ceux de Carmen (Bizet), de Chérubin (Mozart), de la princesse de Bouillon (Cilea), de Suzuki (Puccini), de Giovanna (Verdi), de la Comtesse dans "La Dame de Pique" (Tchaïkovski).
Pour le public d'Ajaccio, Irina chantera aussi l'incomparable "Ave Maria" de Cassini et quelques airs populaires russes.
Cette représentation, précédée d'un apéritif russe, s'inscrira dans le cadre de l'exposition consacrée au grand peintre Oscar Rabine.