kalinka-machja CERCLE CULTUREL ET HISTORIQUE CORSE-RUSSIE-UKRAINE



LIENS RUSSIE

Napoléon et l'Ukraine


 
http://www.encyclopediaofukraine.com/display.asp?linkpath=pages\N\A\NapoleonBonaparte.htm
 
 
Napoléon Bonaparte

( biographie anglo-ukrainienne)


Napoléon Bonaparte, né le 15 août 1769 à Ajaccio, en Corse, décédé le 5 mai 1821 sur l’île de  Sainte-Hélène a été un homme d’État français.

Le gouvernement de Napoléon (comme ceux du 18ème siècle sous les rois de France) s’est intéressé au potentiel économique de l’Ukraine, en particulier à propos du commerce dans les ports de la mer Noire.  Il a commandé plusieurs études sur ce sujet (par exemple, Essai historique sur le commerce et la navigation de la mer Noire, par A. de Saint-Joseph, 1805).

L’Ukraine est devenue un élément décisif dans les desseins politiques de Napoléon dès lors que l'État vassal qu'il avait créé, le Grand-Duché de Varsovie (1807), a revendiqué les terres ukrainiennes qui avaient fait partie de la Pologne avant la partition. Il n’a pas immédiatement accepté les revendications polonaises, mais il ne les a pas niées.

L’Ukraine a acquis plus d’importance politique pour Napoléon quand il a commencé à planifier son invasion de la Russie. Ayant reçu de fréquents rapports de ses diplomates et espions en Europe de l’Est sur les sentiments anti-tsaristes en Ukraine et l'augmentation de l’agitation paysanne et des sympathies pro-françaises et pro-Napoléoniennes, il a demandé à son ministère des Affaires étrangères des informations détaillées sur l’Ukraine et les scénarios de démembrement de l’Empire russe.

En 1812, les comtes A.-M. Blanc de la Naulte d’Hauterive et J.-G.-M. de Montgaillard ont soumis des mémorandums proposant le retour de l’Ukraine de la rive droite (sans la Volhynie, que Napoléon avait promis à l’Autriche pour un soutien militaire dans sa guerre contre la Russie) à la Pologne, et la création de deux États fantoches Français en Ukraine de la rive gauche et dans le sud de l’Ukraine qui isoleraient la Russie de l’Europe et bloqueraient son accès à la mer Noire.
Un État aurait été constitué par les territoires de Chernihiv gubernia et Poltava gubernia et des terres adjacentes aussi loin au nord qu’Orel;l’autre, appelé Napoléonide, aurait été composé par les territoires de Katerynoslav gubernia, la valléede la rivière Donets, et Tavriia gubernia (y compris la Crimée).

Parce que l’invasion de la Russie par Napoléon en 1812 visait à la conquête de Moscou, la Volhynie occidentale fut la seule région ukrainienne occupée par la Grande Armée. Les alliés autrichiens, saxons et polonais de Napoléon y ont combattu  la troisième armée russe commandée par A. Tormasov.

Au cours de l’invasion napoléonienne, l’Ukraine a fourni à l’armée russe une grande partie de son grain, de son fourrage et de ses chevaux.
22 régiments de cavalerie cosaques ukrainiens et un prélèvement en masse imposé à l'Ukraine (près de 75 000 hommes) ont combattu dans les rangs russes (voir régiments ukrainiens en 1812).
La noblesse ukrainienne, cependant, a organisé le prélèvement à contrecœur. Lors d' assemblées réunies à Tchernihiv et Poltava, elle résolut de réduire le nombre de recrues de 4 à 1 pour 100 habitants. Les nobles n'ont pas donné avec une bonne volonté évidente de l’argent pour servir la cause militaire russe. D’autres notables ukrainiens (par exemple, l’archevêque Varlaam Shyshatsky) ont même ouvertement soutenu l’invasion de Napoléon et ont ensuite été punis en conséquence.

Au cours de la retraite hivernale malheureuse de l’armée de Napoléon, les tentatives de pénétrer à partir  de la Biélorussie dans les gubernias de l’Ukraine de la rive gauche ont été effectivement contrecarrées par les forces ukrainiennes. La noblesse ukrainienne s’est alarmée des plans polonais de Napoléon et elle est restée finalement fidèle à la Russie.

L’intérêt de Napoléon pour l’Ukraine (qui a pu inciter l'écriture de l'Histoire des Cosaques par Charles-Louis Lesur en 1813) et les plans d’une deuxième invasion de la Russie ont été enterrés après la déroute de son armée devant la Russie, la Prusse, l’Autriche et la Grande-Bretagne en 1813-15 puis son abdication forcée et son exil.
 
BIBLIOGRAPHIE
 
Borschak, E. [Borshchak, I.]. 'Napoléon et l’Ukraine', Revue des études Napoléoniennes, 19 (juillet-décembre 1922)
Lazarevs’ka, K. 'Kyïvs’ka reiestrova khorohva ta napoleonovs’ki viiny v Evropi', Iuvileinyi Zbirnyk na poshanu akad. M.S. Hrushevs'koho, vol 1 (1928)
Borshchak, I. Napoleon i Ukraïna (Lviv 1937)
Butsyk, A.; Strel’s’kyi, V. Velykyi patriotychnyi podvyh (Uchast' ukraïns’koho narodu u Vitchyznianii viini 1812 r.) (Kiev 1962)
Volodymyr Kosyk
[Cet article a été publié à l’origine dans l’Encyclopédie de l’Ukraine,vol. 3 (1993).]