Heurs et malheurs du séjour en Corse (1921-1926 ) d’un émigré Russe « blanc »

Samedi 18 Novembre 2017

Heurs et malheurs du séjour en Corse (1921-1926 ) d’un émigré  Russe « blanc »
Madame Maisonneuve-Vorobieff a eu la délicate attention de nous faire parvenir un ouvrage écrit par son père, Nicolas VOROBIEFF, ouvrage dans lequel ce dernier relate son parcours depuis sa naissance en Russie jusqu'à son installation définitive en France, en passant par les péripéties dramatiques de la révolution, de la guerre civile, et de l'exil.
Il se trouve que Nicolas VOROBIEFF, officier, a embarqué sur le navire « RION » pour le périple qui a conduit les migrants  Russes  blancs  de Gallipoli  à …. AJACCIO.
Une cinquantaine de pages sont consacrées par Nicolas Vorobieff à son séjour en Corse, et plus particulièrement à AJACCIO
C’est dire si son témoignage revêt pour les descendants des émigrés Russes blancs de notre île un intérêt majeur.

Mais si le récit de Nicolas Vorobieff, rédigé en un style alerte non dépourvu d’humour, permet d’imaginer les conditions dans lesquelles s’est effectuée l’installation des émigrés sur le sol corse, il permet également de connaître certains aspects de la vie quotidienne insulaire durant la période concernée, celle des années 1921-1926.
À ce titre, le témoignage de Nicolas Vorobieff n’est pas dépourvu de valeur historique.
Avec l'autorisation de madame Maisonneuve/Vorobieff, nous avons pour projet de numériser les pages relatives à la Corse des mémoires de monsieur Nicolas Vorobieff et de les reproduire sur notre site.​
Nicolas Vorobieff ayant travaillé à l'hôtel Solferino d'Ajaccio ( établissement aujourd'hui disparu)  nous  en reproduisons ici une photographie ancienne tirée du site    http://www.cpa-corse.com/corsica/ajaccio40.html


_________________________
 

Jean Maiboroda