MEMOIRE DU MOUVEMENT BLANC

Jeudi 22 Novembre 2018

Journée à la Mémoire du MOUVEMENT BLANC

Dimanche 9 décembre 2018 à partir de 13h30

Expositions, conférences, spectacles.

Jardins de la Cathédrale St Alexandre Nevsky, Paris
 




Depuis quelques années, les descendants des combattants de l’Armée Blanche célèbrent un office à leur mémoire à la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevski.
 


Drapeau du régiment Kornilov


Cette année, 100 ans après l’année fatale qui a plongé un pays et un peuple dans une guerre fratricide aux conséquences funestes, il a été décidé d’honorer particulièrement tous ceux qui ont participé au Mouvement Blanc.

Les armées blanches est le nom donné aux armées russes sétant formées après la Révolution d’Octobre 1917. Ces dernières sengagèrent dans une lutte à mort contre le nouvel État Soviètique,  ce qui déclencha la guerre civile et combattirent l’Armée rouge de 1917 à 1921.
 



L’émigration blanche ou émigration russe désigne l’ensemble des émigrés russes durant la guerre civile (1917-1922Lappellation « blanche » dérive du termeRusse blanc”  Au totalil y eut environ 5 millions démigrés blancs.

 


PROGRAMME

13h 30 “Panikhida” après la liturgie dominicale à la cathédrale en mèmoire des anciens.
 



Général Piotr Nikolaïevitch Vrangel (dit le baron noir) avec des officiers.

CONFERENCES (en français, traduites en russe)

– La géopolitique de la guerre civile  (Oleg Kobtzeff)

– Les valeurs et la diversité du Mouvement Blanc(Alexandre Jevakhoff)
 



EXPOSITIONS

  – Photos des figures les plus emblématiques du Mouvement Blanc, militaires ou civiles de l’Armée Blanche (André Korliakov)
 



 – Histoire en images des Blancs cantonnés pendant 3 ans à Gallipoli après l’exode en 1920.(Alexis Grigorieff)
 



– Panneaux présentant l’activité de la  Croix Rouge Russe (Ancienne organisation) (Serge Kapnist)
 


Membres de la Croix-Rouge russe durant la Grande Guerre, 1915


– Présentation par des descendants de participants au Mouvement Blanc et de personnes  ayant vécu la Guerre Civile en Russie, de photos, lettres, objets relatant leur histoire.

 



Le général major Nicolai Dimitrievitch Tikhobrazoff (1845-1919), Général de division du 30/08/1890, Lieutenant-général du 01/01/1900, Général d’artillerie du 29/11/1906.
 

 


Le capitaine Dimitri Tikhobrazoff assis derrière le tsar Nicolas II
 



Dimitri Nicolaievitch Tikhobrazoff est le fils du lieutenant-général d’artillerie Nikolai Dmitrievich Tikhobrazov, sa mère Nadejda Ivanovna, née Bezobrazoff. Il a fait ses études générales dans le corps des Cadets de Vladimir à Kiev. Entré au service le 31/08/1903. Il est diplômé de l’ école d’artillerie Mikhailovitch  (1906). Libéré Podporuchik, il est affecté dans la 1re Brigade d’artillerie de sauveteurs. Le lieutenant (art. 04.22.1909). Diplômé de l’Académie militaire impériale Nikolaev (1913, 1ère catégorie). Capitaine de quartier général (Art. 04/14/1913). Après avoir obtenu son diplôme de l’académie sur ordre de l’état-major général n ° 4 en 1914, il fut détaché auprès du 165e régiment d’infanterie de Loutsk pour commander une compagnie. Membre de la guerre mondiale. Le 01.1915 au même rang chez L.-GV. 1ère brigade d’artillerie. Capitaine (art. 04/14/1913). Assistant au Quartier général  devenu adjudant de la 3ème armée (1915). I.d. ml. officier du siège pour le travail de bureau et instructions pour la gestion. Commandant en chef (à compter du 13 août 1915, confirmé le 3 janvier 1917). Lieutenant-colonel (pr. 1916; art. 08/15/1916). En 10-11.1917 il était au siège au sommet du bureau des opération. Il est mis  à la disposition du chef d’état-major du commandant en chef du front du Caucase (à partir du 17/12/1917) avec  entres autres  les commandants Duhonin et Krylenko.  Membre du mouvement blanc dans le sud de la Russie.il est à partir de 1918 dans l’armée de volontaires. En 1919-1920 – devenu Colonel, il est le Chef de la division des missions étrangères au siège du Conseil suprême du Conseil du développement social . Arrivée en France avec le départ de crimée par Constantinople,  sur le bâteau “Vladimir”, Dimitri Tikhobrazoff devenu civil, devient enseignant à l’institution de Chavagniac Lafayette  en Haute Loire de 1922 à 1929.

Décorations: Saint Stanislas, 3ème art. (05/08/1913), Sainte Anne 3ème siècle. avec des épées et un arc (VP 01.1915), Sainte Anne 4ème siècle. (GP 01.1915), Sainte Anne 2e v. (12.20.1915), St. Vladimir 4ème siècle avec des épées et un arc (PAF 04/02/1917).
 



Certificat de travail délivré par le directeur du collège de Chavagniac Lafayette (Haute-Loire), à Dimitri Tikhobrazoff, ex-colonel de l’armée Impériale, qui enseigna  à un groupe jeunes russes réfugiés qui l’ont accompagné, confiés par leurs parents lors de l’exode.
 



Visite de Monseigneur Euloge, aux élèves russes de Chavagniac Lafayete, Dimitri Tikhobrazoff et assis au premier rang, mon père est debout en haut à l’arrière, le deuxième à gauche. (Certains se reconnaîtrons peut être ?)
 



Certificat d’inscription de Dimitri Nicolaïevitch Tikhobrazoff à l’office des réfugiés russes  de Nice, il s’installe à Cannes ou il décéde le 20 décembre 1974
 

INTERPRETATIONS DE CHANTS

– Hymnes et marches militaires d’unités de l’Armée Blanche

LECTURES DE POÉME

– Textes écrits par des combattants du Mouvement Blanc

MISE EN SCÉNE

– D’un extrait de livre sur la guerre civile (Grégoire Lopoukhine)
 


Exode de Sébastopol-1920


VISITE DE LA CATHÉDRALE

en liaison avec le Mouvement Blanc. Vous verrez en particulier l’Icône du régiment des cosaques du Don, celle de la division de Drozdovski et l’icônede l’Armée des Volontaires.

 

Compte tenu du nombre limité de place il est prudent de s’inscrire
 
Cathédrale St Alexandre Nevsky
12 rue Daru, 75007  Paris
Métro: Courcelles, Ternes.
RÉSERVATION souhaitée:
CENTENAIRE DU MOUVEMENT BLANC
armeeblanche@hotmail.fr  – mouvementblanc.com
Tél: 09 52 70 37 13