NOTRE DAME DE PARIS et CATHEDRALE DU CHRIST-SAUVEUR A MOSCOU : DESTINS CROISÉS.

Mercredi 17 Avril 2019

 

Suppléant à la carence des médias français, qui ne se sont pas montrés empressés à relater l'émoi suscité en Russie  par  l'incendie de Notre Dame de Paris,  certains d'entre eux ayant même totalement occulté les réactions du peuple russe et de ses dirigeants, nous reproduisons ci-après un témoignage tiré de RUSSIA BEYOND  (en LIEN sur notre site)


https://fr.rbth.com/lifestyle/82736-incendie-notre-dame-de-paris-reaction-russie
 

La Russie pleure, elle aussi, Notre-Dame de Paris

 
 
Face à la tragique vision de la plus célèbre des cathédrales de France en proie aux flammes, la Russie n’a, elle non plus, pas été en mesure de retenir son émotion. Se joignant à l’expression commune de tristesse, Russia Beyond a tenu à rassembler quelques réactions de personnalités et simples citoyens russes suite à cet effroyable événement.
Hier soir, 15 avril 2019, la majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris s’est soudainement retrouvée victime d’un incendie destructeur, emportant sa toiture ainsi que son emblématique flèche de Viollet-le-Duc. Face à ce déchirant spectacle, la Russie n’a pas tardé à exprimer son soutien envers l’Hexagone et sa compassion à l’égard des Français.
Dans un message adressé à son homologue Emmanuel Macron, le président russe Vladimir Poutine a ainsi indiqué que « le malheur survenu cette nuit à Paris a fait écho par la douleur dans le cœur des Russes », et a proposé, pour la reconstruction de cet édifice, l’aide « des meilleurs spécialistes russes, dotés d’une riche expérience de restauration de monuments du patrimoine culturel mondial, y compris d’œuvres de l’architecture médiévale ». 
L’émotion a également été vive au sein de l’Église orthodoxe russe, comme en témoigne la réaction de Vladimir Legoïda, président du Département synodal aux relations de l’Église avec la société et les médias : « La possibilité pour le monde entier d’observer cet incendie monstrueux en ligne et en même temps l’impossibilité de faire quoi que ce soit, ne serait-ce que d’aider d’une manière ou d’une autre, sont tel un signe cruel de notre temps. Nos mots de soutien et nos prières vont aujourd’hui vers tous les Français, vers l’ensemble du monde catholique ». 
« En voyant les images de l’incendie de la cathédrale de Paris, je ressens de la douleur, m’en viennent les larmes. Je suis sûr que beaucoup de chrétiens orthodoxes, surtout ceux vivant en France, se trouvent dans un état similaire. C’est une cathédrale ancienne, et elle se tient sur des fondations encore plus anciennes, qui remontent à la conversion des Francs au christianisme, au Ve siècle. On peut donc dire que c’est aussi un objet sacré orthodoxe », se désole en outre l’higoumène (supérieur d’un monastère) Filipp, représentant de l’Église orthodoxe auprès du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne et supérieur à l’église orthodoxe de tous les saints de Strasbourg.
Les acteurs du monde culturel russe ont eux aussi fait part de leur douleur, Notre-Dame représentant un inestimable héritage séculaire qui, malgré de potentiels travaux de reconstruction, ne pourra retrouver à l'identique son âme d'autrefois.
Tout d'abord, le musée de l'Ermitage, à Saint-Pétersbourg, a fait savoir que le drapeau fédéral dominant habituellement le palais d'Hiver l'abritant avait été mis en berne en guise d'hommage suite à cette catastrophe.
« La cathédrale Notre-Dame de Paris est un symbole culturel de la France, mais aussi du monde catholique dans son ensemble, a ainsi de son côté déclaré Vladimir Medinski, ministre russe de la Culture. L’incendie de Notre-Dame est une tragédie, pour laquelle nous ne pouvons pas ne pas compatir. Et parce que Paris n’est pas une ville étrangère pour la culture russe. Et parce que nous savons parfaitement ce que c’est que d’assister à la destruction de ses symboles culturels. Mais je suis sûr que ce temple sera restauré et sera au moins aussi magnifique, comme il l’a été plus d’une fois au cours de notre histoire ». 
Vladislav Kononov, directeur du département en charge des musées au sein du ministère de la Culture a même communiqué qu’en Russie pourrait être organisée une collecte de dons afin de participer à la reconstruction de la cathédrale : « Aujourd’hui un malheur s’est abattu sur la France, c’est une lourde tragédie, et il serait correct de lui apporter l’aide possible pour la restauration de cette cathédrale unique ». 
« Tu regardes et tu n’arrives pas à croire qu’en 2019, au siècle des hautes technologies, devant nos yeux disparaît l’une des plus éminentes créations de l’esprit humain. Brûle cette cathédrale, bien de l’humanité, ayant traversé des révolutions, des guerres, des bombardements … Elle brûle sous tes yeux, et tu comprends que l’on ne peut rien faire, le plus terrible est que le feu continue de se propager et nous ne pouvons même pas supposer que demain nous verrons à son emplacement la cathédrale Notre-Dame de Paris », s’est enfin lamentée Zelfira Tregoulova, directrice de la galerie Tretiakov de Moscou.
Les simples citoyens n’ont par ailleurs pas été en reste pour exprimer leur chagrin suite à ce bouleversant événement. En effet, de nombreux Moscovites se sont par exemple rendus à l’ambassade de France afin d’y déposer des fleurs en signe de tristesse et de soutien.
Mais les manifestations de compassion ont aussi été innombrables sur les réseaux sociaux, comme le montrent ces quelques publications rédigées par des internautes russes.
« Voilà qu’en un jour s’est effondrée l’histoire. En un jour a commencé à disparaître Notre-Dame. Jamais je n’aurais pensé que quelque chose pouvait disparaître si vite. 800 ans d’histoire brûleront dans un incendie. 200 ans de travail disparaîtront. Ça m’est si douloureux, c’est comme si je brûlais moi-même avec la cathédrale », se désole une utilisatrice russe de Twitter. 
« Je t’en prie, Notre-Dame, ne brise pas nos âmes. Tu te dois d’accueillir encore de nombreux levers de soleil », rédige un autre Russe sur ce réseau social. 
 « Je croyais que je ne ferai pas de cauchemar.
Mais voici devant moi le feu de la cathédrale,
regarde, comme pleure le ciel au-dessus de Paris,
comme les étincelles s’envolent en essaim vers les nuages.
Tu vois ? Sous le toit effondré
sommeille Notre-Dame, endormie par l’incendie », peut-on aussi y lire. 

 
________________________________________________________________________________

 




 


https://francais.rt.com/france/61093-notre-dame-decouvrez-degats-causes-par-incendie-360


Ravagée par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers. Des photos aériennes prises au lendemain du drame évaluent l'ampleur des dégâts.

Des images aériennes illustrent l'étendue tragique des dégâts causés à la célèbre cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie majeur  le soir du 15 avril.

Après environ 12 heures d'une lutte intense contre le feu, l'édifice gothique vieux de 850 ans est réapparu sous la lumière du jour amputé de sa fameuse flèche. Le projet LIFE Gigarama  a créé «Le cœur brisé de Paris», une image panoramique aérienne à 360 degrés, dans laquelle vous pouvez zoomer et changer d’angle afin de mieux mesurer l’ampleur du sinistre de Notre-Dame



 

  NOTRE DAME DE PARIS et CATHEDRALE DU CHRIST-SAUVEUR A MOSCOU : DESTINS CROISÉS.



 
________________________________________________________________________________


MORT ET RÉSURRECTION.

UNE CATHÉDRALE RECONSTRUITE



Cf.   https://russiable.fr/      ( en LIEN sur notre site).

https://russiable.fr/cathedrale-christ-sauveur-moscou/

Extraits.



 

La cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou: vous ne croirez pas son histoire

La cathédrale du Christ-Sauveur est le plus haut temple orthodoxe du monde et le siège du patriarche orthodoxe de Moscou et de toutes les Russies. C’est l’endroit idéal pour assister à une messe orthodoxe ou pour grimper sur ses dômes et admirer un magnifique panorama sur Moscou. L’histoire de cette cathédrale en est une où la réalité dépasse la fiction. Voulez-vous savoir pourquoi? Continuez à lire et vous saurez.


Cathédrale Christ Sauveur Moscou - Image sélectionnée


Introduction


La cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou est la plus importante cathédrale de Moscou, même avant la cathédrale Saint-Basile, son histoire, unique et étrange, remonte au XIXe siècle et se poursuit de nos jours. De plus, il s’agit du plus haut temple orthodoxe du monde.
Son nom officiel est la Cathédrale temple du Christ-Sauveur (Rédempteur) du Patriarche de Moscou. En fait, c’est le siège du patriarche orthodoxe de Moscou et de toutes les Russies, le plus haut représentant de l’Église orthodoxe russe, Cyril Ier de Moscou, à compter du 1er février 2009.
L’emplacement du temple à Moscou est vraiment central, près du Kremlin et de la rivière Moskva, dans un cadre magnifique. C’est un endroit à faire absolument si vous êtes à Moscou, à la fois pour son extérieur et son intérieur. Son style est soi-disant néo-russe et son architecture byzantine. Il a été inspiré, en épargnant les distances, de l’église de Santa Sofia de Constantinople (Istanbul, Turquie), ancien empire de Byzance.
En outre, de nombreuses églises se sont appuyées sur l’architecture de cette cathédrale, comme une sorte de temple des temples.


1. La première cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou


L’histoire de la cathédrale commence en 1812, après la victoire des troupes russes sur l’armée française de Napoléon. Le tsar Alexandre Ier souhaitait qu’un temple soit érigé à Moscou, sous le nom de Christ-Sauveur, en l’honneur de ceux qui ont combattu et qui sont morts pendant la guerre patriotique de 1812, en hommage et grâce au sacrifice du peuple russe. Il a également été érigé en monument historique. Pour cela, le tsar a signé un manifeste exprimant sa gratitude à la Divine Providence.
Cependant, après des hauts et des bas historiques et des circonstances inhérentes aux œuvres et aux dessins, ce n’est pas avant 1839, déjà à l’époque du tsar Nicolas Ier, que la première pierre a été posée.
Le temple a été confié à l’architecte prestigieux et formé, Konstantin Ton, originaire de Saint-Pétersbourg, après d’autres projets qui ne se sont pas concrétisés. Il a essayé de saisir à grande échelle la tradition nationale russe dans le domaine des bâtiments ecclésiastiques. Il a été construit pendant près de 44 ans, entre 1839 et 1883, lorsqu’il a été achevé il fût ouvert au culte religieux.
Ainsi, le 26 mai 1883, avant le couronnement du tsar Alexandre III, le temple fut consacré pour la première fois.
Comme curiosité, le plus grand dôme de la cathédrale a été doré avec une nouvelle technique de cette époque: la galvanoplastie en or.
Sur cette photo, on peut voir l’aspect de la cathédrale à l’été 1931 avant d’être démolie:


Cathédrale du Christ Sauveur Moscou en 1931



2. De Cathédrale à plus grand gratte-ciel du monde

Après la révolution russe de 1917, qui incluait des persécutions religieuses, la fermeture et la disparition des temples, ainsi que l’arrivée de Staline au pouvoir, il ordonna que la cathédrale du Christ-Sauveur soit détruite à l’aide d’explosifs. Une telle barbarie a eu lieu en 1931 et il existe des témoignages graphiques de l’explosion:


Explosion et démolition de l'église Christ Sauveur de Moscou


Sur le même site, Staline projetait de faire, pour la gloire de l’URSS, le Palais des Soviets, un somptueux méga immeuble destiné à être le plus haut bâtiment du monde, avec 415 mètres de haut plus une statue de Lénine de 100 mètres et qui finalement n’a pas vu le jour, à peine commencé. Une autre preuve de son ampleur est qu’il aurait eu un auditorium destiné pour 21 000 personnes.


Recréation du Palais des Soviets


Plus tard, entre les années 40 et 50, les Sept Sœurs ont été construites à Moscou, soit sept grands gratte-ciel appartenant à l’architecture stalinienne et qui sont toujours debout.
La cathédrale étant démolie en 1931, il a fallu presque un an et demi pour enlever les vestiges après l’explosion. Ce n’est qu’en 1937 que les travaux du Palais des Soviets, interrompus par l’invasion allemande de 1941 pendant la Seconde Guerre mondiale, ont été entrepris. Le bâtiment colossal n’a jamais vu le jour, en grande partie par manque de fonds. Une partie du marbre de la cathédrale a ensuite été utilisée pour les stations de métro les plus proches.

 

3. Des gratte-ciel à la plus grande piscine du monde


Plus tard, en 1958, sous le mandat de Nikita Khrouchtchev, une gigantesque piscine extérieure, la plus grande au monde, avec eau chaude et 129 mètres de diamètre, fut érigée au même endroit. Elle était ouverte toute l’année. La piscine de Moskva a subsisté jusqu’en 1994, date à laquelle l’espace où elle se trouvait a dû retrouver ses origines.


Le plus grand bassin du monde - Moscou



4. La reconstruction de la cathédrale: le retour aux origines


Malgré les critiques de 1965 sur la destruction de la cathédrale par le premier astronaute soviétique (et le premier être humain à avoir voyagé dans l’espace extra-atmosphérique en 1961), Youri Gagarine, c’est seulement à la fin des années 1980 que société civile et l’Eglise orthodoxe russe de la capitale moscovite se sont rencontrés pour promouvoir la reconstruction (ou plutôt la récréation, presque mieux) du temple
L’initiative avait le soutien du premier président de la Russie, Boris Eltsine, ainsi que du maire de Moscou, Yuri Loujkov, déjà au début des années 90, ainsi que la bénédiction intégrale de l’Église orthodoxe russe. Des fonds publics importants ont été consignés, mais d’autres fonds privés ou des dons de volontaires ont également été collecté. On estime que près d’un million de Moscovites ont contribué financièrement.
Cependant, son budget élevé a également suscité des controverses au beau milieu de la crise économique. On estime qu’environ 200 millions de dollars proviennent des fonds publics.
La nouvelle cathédrale reposerait sur le critère et le projet original de Konstantin Ton, dans la mesure du possible, adaptés aux technologies les plus avancées de la fin du XXe siècle et qu’elle soit construite beaucoup plus rapidement qu’au XIXe siècle.
Les travaux ont commencé en 1995 et la cathédrale du Christ-Sauveur a été consacrée de nouveau en 2000, après sa destruction en 1931, au cours d’une grande cérémonie organisée le 19 août par le patriarche Alexis II, à l’occasion du Jour de la Transfiguration.
En tant que lieu de culte de l’Église orthodoxe russe, il convient de noter les funérailles de Boris Eltsine, en 2007, les premières funérailles d’État depuis le tsar Alexandre III en 1894
De plus, c’est un lieu de pèlerinage. On estime que chaque année, plus d’un million de personnes visitent la cathédrale pour vénérer les reliques de saint Nicolas de Bari, patron de la Russie, provenant de la ville italienne du même nom.



Cathédrale Christ Sauveur Moscou - Image sélectionnée 2
Cathédrale Christ Sauveur Moscou - Image sélectionnée 3


5. Que voir dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou

 
La cathédrale du Christ-Sauveur se distingue par sa façade en pierre et en marbre blanc à quatre colonnes, ainsi que par ses cinq dômes dorés (avec la croix orthodoxe incluse), dont la plus haute atteint 103 mètres.
Ils sont visibles depuis de nombreux points de la ville, selon les modèles byzantins. À l’intérieur, on pourrait accueillir environ 10 000 personnes.
Vous pouvez la parcourir en moins d’une heure, bien que cela dépende de l’amour de l’histoire et des monuments religieux de chacun.
Dans la décoration intérieure de ce temple majestueux, on peut trouver du granit et des morceaux de pierre de toutes les couleurs et de toutes les nuances possibles. On notera également les icônes, les chœurs et les clochers. Naturellement, vous ne pouvez pas manquer la superbe iconostase.



Intérieur - Templo Cristo Salvador Moscow
Intérieur - Templo Cristo Salvador Moscow 2



En outre, le temple est divisé en différentes chapelles et galeries, ainsi que la cathédrale, qui ont des portails de différentes tailles. La visite de l’église de la Transfiguration est vivement recommandée.
Différents espaces de la cathédrale rappellent par leurs images et leurs sculptures la guerre patriotique de 1812 et ceux qui ont donné leur vie pour la Russie.
Grâce à Yandex Maps, il est possible de visiter la cathédrale à l’intérieur:

 

 
Cathédrale du Christ-Sauveur Moscou - Vues

Cette cathédrale est un lieu idéal si vous souhaitez assister à une cérémonie religieuse orthodoxe.


Messe orthodoxe dans la cathédrale du Christ Sauveur



___________________
Si cela a été utile, vous pouvez m’aider en partageant l’article sur vos réseaux sociaux ou en vous abonnant au blog.
https://russiable.fr/
Irena Domingo