kalinka-machja CERCLE CULTUREL ET HISTORIQUE CORSE-RUSSIE-UKRAINE



LIENS RUSSIE

Yuri ANDRUKHOVYCH, un écrivain ukrainien particulièrement prolifique


 

 
A propos de Yuri ANDRUKHOVYCH, deux  sites permettent d’avoir une idée de l’œuvre de cet écrivain ukrainien contemporain particulièrement prolifique.

- Le site russe (via yandex.ru) https://knigogid.ru/authors/1887-yuriy-andruhovich/books/page-1
Ce site présente les 45 (derniers) ouvrages de l’auteur.

- Le site de l’éditeur français « noir sur blanc » http://www.leseditionsnoirsurblanc.fr/fiche-auteur2451/yuri-andrukhovych
Ce dernier site détaille le contenu des 5 ouvrages qu’il a édités et présente brièvement l’auteur:

Yuri ANDRUKHOVYCH

Né en 1960 à Ivano-Frankivsk, en Ukraine occidentale, Yuri Andrukhovych est l’une des figures les plus populaires de la littérature ukrainienne contemporaine. Poète, essayiste, romancier, performeur, il a fondé le groupe de performances littéraires Bu-Ba-Bu (Burlesque-Balagan-Bouffonnade). Traduit dans vingt langues, il est publié en français aux Éditions Noir sur Blanc. Il est l’auteur de l’essai « Remix centre-européen » dans l’ouvrage Mon Europe, coécrit avec Andrzej Stasiuk (2004), et des romans Moscoviada (2007), Douze cercles (2009) et Perversion (2015).
Yuri Andrukhovych a reçu le prix Hannah Arendt 2014. 

Yuri ANDRUKHOVYCH, un écrivain ukrainien particulièrement prolifique
Moscoviada
Yuri Andrukhovych
Traduit par Maria Malanchuk
 
Langue d'origine : Ukrainien

 

Otto von F., étudiant en littérature originaire d’Ukraine occidentale, sorte d’alter ego de l’auteur, habite Moscou. Nous sommes en 1989 et l’URSS vit ses derniers soubresauts. Dans sa résidence universitaire se côtoient les futurs écrivains des différentes nations du pays : des spécialistes de la poésie yiddish du Moyen Âge, des épopées rimées ukrainiennes ou de la chanson ouzbek. Tous sont pleins d’espoirs poétiques, ont soif de la trop rare vodka et sont prêts à en découdre.
Un jour, Otto part à la recherche de cadeaux. Il s’égare, et se trouve à errer dans un monde interlope, à travers les sous-sols glauques de la ville où d’anciens membres du KGB élèvent une armée de rats. On y découvre également, dans les catacombes du Kremlin, un métro gouvernemental secret.
À la faveur de cet authentique parcours du combattant, l’auteur dénonce pêle-mêle le nationalisme, les dérives du communisme, le kitsch chauviniste, et la pression idéologique qui sont finalement évacués dans un spectacle grand guignolesque en un immense éclat de rire. Dans le cadre très actuel d’une Russie autoritaire aux dérives xénophobes, il nous brosse un tableau grotesque et sarcastique de la ville de Moscou, épicentre du tremblement de terre en train de dévaster alors l’immense empire multinational soviétique. Le ton carnavalesque et l’écriture foisonnante contribuent à accentuer le caractère très original du livre. Andrukhovych réussit à composer une véritable symphonie d’adieu à l’URSS, tonitruante évidemment.


Yuri ANDRUKHOVYCH, un écrivain ukrainien particulièrement prolifique
 
 
Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 29/01/2015
 
Perversion
Yuri Andrukhovych
Traduit par Maria Malanchuk
 
Langue d'origine : Ukrainien
 

« Mettez-moi les anges encore plus fort ! À plein tube ! »
 

Stanislav Perfetskyi, figure de l’underground ukrainien, poète et auteur de performances littéraires bruyantes et audacieuses, est invité dans un symposium international à Venise. Celui-ci porte sur « l’absurdité post-carnavalesque du monde ». En route pour l’Italie, il rencontre de mystérieux bohémiens qui le retiennent à Munich, goûte à toutes sortes d’alcools, s’adonne à sa passion pour la musique, et tombe amoureux d’une femme envoyée pour l’espionner.

Arrivé à bon port, Perfetskyi donne une conférence sur l’Ukraine et les Ukrainiens, puis il disparaît, laissant la fenêtre de sa chambre d’hôtel ouverte sur le Grand Canal. Que lui est-il arrivé ? Est-il possible que ce maître des masques, des dissimulations et autres « perversions », ait organisé sa propre disparition ? Comme dans Le Maître et Marguerite de Boulgakov, auquel le roman d’Andrukhovych fait écho dans un tourbillon de formes, de styles, de jeux de mots et de références littéraires, une chose est certaine : ce que l’on nomme la « réalité » disparaît dans les brumes, les aventures burlesques se succèdent à un rythme effréné sous l’œil étonné de la Sérénissime, et le surnaturel prend peu à peu le contrôle du monde.


Yuri ANDRUKHOVYCH, un écrivain ukrainien particulièrement prolifique


          Roman
•          Littérature étrangère
•          Date de parution : 08/01/2009

 
Douze cercles

Yuri Andrukhovych

Traduit par Irina Bonin

Langue d'origine : Ukrainien


« D’accord, mais si votre culture est véritablement aussi ancienne et aussi puissante, pourquoi vos toilettes publiques sont-elles aussi puantes ? […] Pourquoi les centres-villes historiques meurent-ils par quartiers entiers, pourquoi les balcons tombent-ils, pourquoi y a-t-il si peu de lumière sous les portes cochères et autant de verre cassé sous les pieds ? »
 
Karl-Joseph Zumbrunnen, photographe autrichien, multiplie les voyages en Ukraine dans les années 1990. Fasciné par la construction de ce nouvel État, il décrit, dans des lettres à ses amis, le chaos de la période postsoviétique et l’arrivée brutale de l’économie de marché. Les rencontres improbables et les événements inattendus lui paraissent bien plus excitants que sa vie rangée d’Européen de l’Ouest. Avec son interprète, qui est aussi sa maîtresse, il est invité dans un observatoire transformé en hôtel, perdu dans les Carpates. Le photographe s’installe dans cette « Auberge sur la Lune » avec une compagnie hétéroclite, réunie sans raison par un mystérieux milliardaire : vidéaste, stripteaseuses, gardes du corps et intellectuels postmodernes. Les situations absurdes et les malentendus s’enchaînent : affaires mafieuses, orgies alcooliques, récupération du folklore local, manœuvres douteuses d’écrivains sur le déclin, et relations amoureuses débridées.
Avec ironie et grincements de dents, Yuri Andrukhovych décrit une réalité carnavalesque à travers les yeux d’un Autrichien naïf et un peu coincé, dont les valeurs et la manière de vivre sont bouleversées par son voyage lyrique à travers l’Europe de l’Est.

_________________

ILS EN PARLENT…

•          « Un livre qui déborde, sort constamment de ses cadres, prend les virages sur les jantes : touffu, excessif, burlesque, loufoque, narquois. »
Véronique Rossignol, Livres hebdo
 
« Faconde, invention burlesque, artifices dénudés d’écritures, confessions personnelles et allusions politiques au contexte déchiqueté de l’Ukraine des années 1990 gonflent le texte comme un soufflé, mais on ne peut échapper à l’attrait du conteur. Un conteur venu de Gogol. »
Georges Nivat, Le Temps
 
« Une galerie de portraits acides, impertinents et subtils. »
Agnès Séverin, Le Figaro littéraire